À 50, 60 ans et plus

C'est une nouvelle étape de votre vie qui commence ! Vous avez peut-être arrêté de travailler ou allez le faire dans les prochaines années et d'autres perspectives s'ouvrent à vous. Aujourd'hui, grâce aux progrès thérapeutiques, l'espérance de vie d'une personne hémophile est comparable à celle de la population générale (1).

C'est pourquoi, comme tout le monde, vous pourrez être confronté à certaines maladies plus fréquentes avec l'âge et dont il faudra vous prémunir au mieux. Comment ? Grâce, bien sûr, à un suivi médical régulier, mais aussi en étant attentif à votre forme physique. Gardez les plaisirs de la vie quotidienne :
  • Mangez.
  • Bougez.
  • Rencontrez d'autres personnes.
  • Et participez à diverses activités !

LES PRINCIPALES AFFECTIONS AUXQUELLES VOUS POUVEZ êTRE CONFRONTé (1,2,3)

Certaines sont liées à l'âge et peuvent concerner tout le monde :

  • Maladies cardiovasculaires
  • Hypertrophie de la prostate (augmentation de son volume)
  • Cancers
  • Insuffisance rénale

D'autres sont en rapport avec votre hémophilie et les pathologies éventuellement associées :

  • Arthropathie hémophilique et son évolution
  • Infections virales (VIH, hépatite C, hépatite B) et leurs traitements

Le point sur...

... Les problèmes cardiovasculaires
Seule l'Hémophilie sévère ou hémophilie majeure semble réduire la mortalité cardiaque. Il n'en demeure pas moins que toute personne hémophile est exposée aux mêmes événements cardiovasculaires que le reste de la population.

Que l'on soit hémophile ou non, des facteurs prédisposent aux maladies cardiovasculaires ; les principaux sont l'âge, le sexe, l'hérédité, la surcharge pondérale, le tabagisme, l'hypertension artérielle, un cholestérol total trop élevé et le diabète. Bien sûr la prise en charge d'une éventuelle maladie coronarienne est plus délicate en cas d'hémophilie et doit être effectuée en étroite collaboration avec le CTH, notamment en ce qui concerne l'indication éventuelle de traitements anticoagulants ou antiagrégants plaquettaires (décidée en fonction du risque cardiovasculaire)(3).

... Les interventions chirurgicales
Si vous devez être opéré (ex : extraction dentaire, ablation de la prostate...) ou subir un acte invasif (ex : Biopsie), cela sera organisé comme toujours en concertation avec votre médecin référent du CTH.(3, 4).

... La santé des articulations
Une activité physique régulière entretient la mobilité articulaire et la force musculaire, atténue le stress et favorise la bonne condition cardiovasculaire.(3)

Même si vous avez des atteintes articulaires anciennes, il est certainement possible d'en limiter le retentissement afin d'améliorer votre qualité de vie, notamment en facilitant vos activités quotidiennes.

Pour cela, il est important de faire régulièrement le point avec le médecin du CTH et éventuellement le rhumatologue, le médecin de rééducation et l'orthopédiste. Les atteintes articulaires liées à l'hémophilie (Arthropathie hémophilique) peuvent continuer à évoluer, même en l'absence d'accidents hémorragiques. II est important d'agir pour traiter les douleurs, prévenir ou empêcher l'apparition de handicaps et préserver une qualité de vie optimale.

Différentes options thérapeutiques sont envisageables :
  • Programme de rééducation personnalisé
  • Utilisation de matériel orthopédique adapté : semelles, chaussures, orthèses (dispositif amovible qui renforce une région du corps)
  • Acte rhumatologique : infiltration
  • Chirurgie orthopédique : Arthrodèse, ostéotomie, Prothèse articulaire...

Le kinésithérapeute peut vous conseiller une activité physique et développer avec vous un programme d'entraînement à l'équilibre en fonction de votre état de santé, afin de prévenir les chutes (voir aussi les rubriques "S'organiser chez soi" et "Garder la forme").

En cas d'arthropathie, des chaussures adaptées assurent une protection des articulations pour vos déplacements et activités. Les chaussures orthopédiques ont connu des progrès fulgurants. Elles sont conçues pour être portées à la ville ou pour faire du sport, il en existe des classiques ou des plus décontractées.

... L'appareil génito-urinaire
L'hémophilie expose à un risque de saignements se manifestant par une coloration rouge plus ou moins sombre des urines (Hématurie) ou du sperme (hémospermie). Ces phénomènes sont souvent sans conséquence, mais ils doivent être signalés à votre médecin car ils peuvent justifier la réalisation d'examens complémentaires ou d'explorations spécialisées.

A partir de 50 ans, tous les hommes doivent bénéficier d'une surveillance spécifique de la prostate. Parlez-en à votre médecin traitant et n'hésitez pas à évoquer d'éventuels problèmes, par exemple des mictions nocturnes.

Sources bibiographiques

  • (1) Franchini M, Tagliaferri A, Mannucci PM. The management of hemophilia in elderly patients. Clin Interv Aging. 2007;2(3):361-8.
  • (2) Houssiau Jean. Vieillir hémophile. Sciences et médecines. Hémophilie 179:15-17. Sept 2007.
  • (3) Mauser-Bunschoten E. P., Fransen Van de Putte D. E. and Schutgens R. E. G. Co-morbidity in the ageing haemophilia patient: the down side of increased life expectancy. Haemophilia 2009; 1-11.
  • (4) HAS. Guide Affection longue durée. Hémophilies et affections constitutionnelles de l'hémostase grave. Protocole national de diagnostic et de soins pour une maladie rare. Janvier 2007.