Vous entraînez un enfant hémophile

Bien sûr vous en avez déjà parlé avec lui.

Si vous êtes devenu son entraîneur, sachez que ce n'est pas par hasard. Le sport est tout particulièrement recommandé aux personnes hémophiles, il préserve leurs articulations et leurs muscles plus sensibles du fait de leur maladie (1).

Le sport dont vous êtes expert, il l'a choisi parce qu'il le souhaitait mais aussi en accord avec son médecin, il n'y a donc pas pour lui de contre-indication à la pratique.

En cas d'accident, si la blessure est superficielle, un sportif hémophile a toujours dans son sac une trousse de secours, dont il connaît l'usage.

Si la blessure concerne la tête ou les articulations, vous devrez immédiatement prévenir ses parents, ses proches ou son médecin, dont vous trouverez les coordonnées sur sa carte ou son carnet d'hémophile.

Sources bibiographiques

  • (1) HAS. Guide Affection longue durée. Hémophilies et affections constitutionnelles de l'hémostase grave. Protocole national de diagnostic et de soins pour un maladie rare. Janvier 2007.