Les précautions

Elles sont d'ordres divers.

Le "meilleur" traitement de l'Hémorragie est bien sûr de l'éviter.

On adaptera le matériel ou l'intensité de pratique de certaines activités. Le bon sens veut que les activités violentes ou potentiellement violentes soient évitées : sports de combat (karaté, lutte, judo...), de contact (rugby...) ou à risque de chutes violentes.

Les traitements modernes rendent possible une activité physique ou même sportive : cela constitue un atout important, notamment en ce qui concerne l'avenir articulaire. En effet, autrefois, le traitement d'une hémorragie imposait de l'immobiliser, ce qui était à l'origine d'une atrophie ou d'une déformation musculaire.

Enfin, l'activité sportive constitue, notamment chez l'enfant, une ouverture sociale et pédagogique importante.

Cela est particulièrement vrai lors des voyages. Dans chaque région du monde, il existe forcément des compétences médicales et/ou sanitaires qu'il est conseillé d'identifier en préparant son voyage.

Veillez à toujours avoir à portée de main : la carte d'hémophile, le carnet de santé, le traitement, les derniers examens, les coordonnées des intervenants (CTH, médecin traitant, kiné...).

Echanger avec d'autres personnes et communiquer via les associations de patients (qui offrent différents niveaux d'implication en fonction des goûts de chacun) sont certainement des moyens non négligeables de collecter et faire circuler des informations pour vivre le plus naturellement possible. Le partage d'expériences, même sur des sujets apparemment mineurs, peut s'avérer utile. Bien sûr les avis et conseils des professionnels sont essentiels et prioritaires.

En cas d'Hémarthrose, s'il faut bien évidemment stopper le saignement le plus vite possible, il faut aussi trouver une réponse à la douleur, à l'avenir de la mobilité de l'articulation (c'est la place de l'activité physique, du kiné...).